Nouveau bulletin de paie, en un mot : Simplification !

Les entreprises d’au moins 300 salariés doivent utiliser le nouveau modèle du bulletin de paie. L’objectif : être plus compréhensible pour les salariés. Aujourd’hui, cette nouvelle fiche de paie peut être mise en place dans toute les entreprises sur la base du volontariat. Mais dès le 1er janvier 2018, elle deviendra obligatoire. Activement engagé dans une démarche d’innovation et de digitalisation,  Opalink vous propose de découvrir cette nouveauté en avant-première et d’anticiper sa mise en place dans votre entreprise.

Objectif du nouveau bulletin de paie :

compréhension !

 La version actuelle du bulletin de paie pose régulièrement question auprès des salariés : les intitulés, les calculs, le trop plein d’informations…Il acompte actuellement une quarantaine de lignes en France contre une quinzaine en Allemagne… Le bulletin de paie hexagonal bat depuis de nombreuses années des records. Autant d’éléments qui ont conduit à revoir le modèle.

Le principal objectif de ce changement est d’améliorer la compréhension du bulletin par les salariés.  

Dans cette nouvelle version de la fiche de paie, nous retrouvons plus de clarté et plus de structure. Le nombre de lignes du bulletin sera divisé par deux. Les libellés et l’organisation ont été revus pour être plus explicites.

Les montants de cotisations dus par les salariés et les employeurs seront clairement exposés et prendront en compte les exonérations éventuelles.

De même, les allègements de cotisations apparaîtront par familles de risques clairement distinguées. Définies par la loi, celles-ci sont au nombre de cinq : assurance-santé, accident du travail et maladies professionnelles, retraite, chômage, et allocations familiales. Enfin, les autres contributions dues par l’employeur apparaîtront sur une seule ligne.

Laisser un commentaire

Retour haut de page