Pages
Prélèvement à la source - OPALINK externalisation de la gestion paie et social
22338
post-template-default,single,single-post,postid-22338,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-6.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Prélèvement à la source – Interview de Xavier Méténier, nouveau responsable opérationnel d’OPALINK

13 Sep Prélèvement à la source – Interview de Xavier Méténier, nouveau responsable opérationnel d’OPALINK

OPALINK vous parle aujourd’hui du prélèvement à la source. Vous êtes sceptique ? Apeuré ? Voire déboussolé ? Xavier Métévier, nouveau responsable opérationnel chez OPALINK, vous éclaire sur l’impact que ce prélèvement à la source aura sur votre bulletin de salaire.

 

Monsieur Métévier, pouvez-vous vous présenter ?

En tant que responsable opérationnel, je prends part à de multiples actions. A ce titre, le Comité de Direction du Groupe INMARES, au sein duquel évolue OPALINK, demande des objectifs à ces structures qu’il convient donc de respecter. Mon rôle consiste par conséquent à répondre à ces objectifs, en mettant en place plusieurs stratégies :

=> Stratégie Managériale : j’ai pour ambition de conduire en bon père de famille mon équipe du Pôle Paie & Social, afin de les accompagner au quotidien et les soutenir dans leur activité

=> Stratégie Opérationnelle : parce que la satisfaction client est au centre de notre stratégie, j’assure donc la gestion de suivi qualité, afin de garantir à nos clients une prestation sur-mesure, capable de répondre à l’ensemble de leurs besoins immédiats.

=> Stratégie globale : être responsable d’une entreprise implique de nombreuses gestions courantes. Risques, négoce, service, pilotage, reporting, budget, finance. J’ai pour tâche de maîtriser l’ensemble de ces postes importants et d’assurer que chaque gestion se déroule telle que nous le souhaitons, afin d’éviter toute situation préjudiciable.  

Et tout ceci, dans le respect des femmes et des hommes, des engagements et des procédures en place au sein d’OPALINK et du Groupe INMARES. 

 

Pourriez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai une expérience de plus de 20 ans dans le domaine de la comptabilité. D’abord comptable, j’ai ensuite pu évoluer au poste de responsable comptable, avant de devenir chef comptable dans des secteurs aussi variés que l’audiovisuel, le médical, la négoce ou encore le médico-social.

En 2006, j’ai souhaité m’ouvrir à de nouvelles expériences professionnelles. Je me suis ainsi orienté vers le domaine du Consulting ERP chez un éditeur parisien spécialisé, avant d’intégrer en 2008 une SSII Brestoise en qualité de Chef de projet SIRH.

Rejoindre le Groupe INMARES, et plus particulièrement OPALINK, représente aujourd’hui pour moi un nouveau volet dans ma carrière. Et je ne doute pas qu’il soit fructueux.

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans ton métier au quotidien ?

Mon parcours m’a permis de prendre un moment donné position et de choisir de m’orienter sur ce que j’aimais le plus : le métier de la paie et RH. Probablement à cause ou grâce aux multiples changements et évolutions dans ce domaine, en perpétuel refonte avec les institutions et surtout à la place que l’on accorde au confort, au contrôle des données, à la prévention des risques, aux nouvelles technologies. Ensuite et dans ce même contexte, j’accorde une grande place à la transmission du savoir et des compétences, et donc à la formation, aux conseils et à l’expertise métier auprès des clients.

 

Vous formez-vous sur le prélèvement à la source ?

Les entreprises, bien que préparées, redoutent ce surplus de travail et cette responsabilité. Il était bien sûr impossible de faire marche arrière avec toute les campagnes et les mises en œuvre qui ont déjà bien commencé et qui sont à l’aboutissement du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi instauré en 2012. Je me suis donc préparé et formé au prélèvement à la source. OPALINK va d’ailleurs communiquer à ses clients et au groupe la procédure et ce qui attend les salariés au mois de janvier prochain.

 

Traitez-vous déjà des clients sur ce modèle ?

Pour l’instant, je n’ai jamais eu à mettre en place un bulletin de paie avec le prélèvement à la source. Le modèle de paie en France à toujours mis à l’écart ce type de donnée fiscale.

 

Quel impact aura le prélèvement à la source sur le bulletin de paie ?

Concrètement, une simple rubrique est prévue en bas du bulletin de paie, qui viendra en déduction du Net à Payer. En revanche, il est clair que cela aura un réel impact psychologique sur les salariés qui ne regardent en général que leur montant Net à la réception de leur fiche de paie. Il conviendra donc de rassurer nos clients quant à la mise en place de ce prélèvement.

Certains de nos clients ont opté déjà pour avoir une simulation de bulletin intégrant ce prélèvement sur les prochaines paies. C’est une bonne pratique pour s’habituer d’ores et déjà à ce changement. 

Quoi qu’il arrive, OPALINK et son équipe serons là pour accompagner l’ensemble de nos clients dans cette transition, afin de les guider de la meilleure des façons. Et nous vous donnons rendez-vous au 1er trimestre 2019 pour un premier bilan. A très bientôt.